Somewhere on Earth

biodiversité

  • Une autre relation possible avec la nature

    « Je ne suis pour toi qu'un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Je serai pour toi unique au monde. Tu seras pour moi unique au monde... » (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince, 1943). C'est ce que Fifine aurait pu murmurer à l'oreille de Bruno-Gilles Liebgott, le jour de leur rencontre. Car aussi extraordinaire que cela soit, ce quadragénaire, photographe animalier, a tissé une relation unique avec une petite renarde sauvage... La suite de l'entretien

    Lbl 3269 copy 2 01

  • Le Loup étend son territoire

    Et le loup en profite pour étendre son aire de répartition en Normandie. Voir l'article de France Bleu du 17 avril 2020 

    870x489 loup 1 2

     

     

  • La nature profite de notre confinement

    Rencontre avec deux Rorquals communs dans les Calanques (Vidéo)

    Quel beau symbole que cette démonstration de la nature, sa capacité de résilience. Cela montre bien que, même si ce que nous vivons actuellement n'est qu'une parenthèse, les choses peuvent s'améliorer en matière de protection de la biodiversité de notre planète si nous en faisons vraiment le choix. Réduire notre pression sur le milieu naturel passe par une remise en question de notre mode de vie ... et que sommes nous prêts à faire dans notre quotidien pour que les choses repartent dans le bon sens ? réduire nos déplacements motorisés non indispensables, ne plus prendre l'avion pour des trajets régionaux, ne plus changer de portable tous les 6 mois, ne plus acheter toutes sortes d'objets superflus, s'intéresser à la vie publique locale et peser sur les orientations prises par nos élus qui sont souvent inappropriées, qui manquent de courage face aux urgences de notre époque ...? 

    Voir la vidéo

  • Imaginez un monde sans bruits de moteurs

    Aujourd'hui 17 mars 2020, notre pays a été mis en confinement. En sortant dans mon jardin (j'habite en ville), j'ai été tout à coup étonné par le calme qui régnait, plus de ronronnement de moteurs omniprésent au lointain, les chants d'oiseaux prenaient une importance inhabituelle et même le sifflement du vol d'un cygne m'a fait lever la tête ... Serait-ce une opportunité de redécouvrir ce qui est en train de disparaître ? Cela m'a fait penser à l'époque où les moteurs à explosion n'existaient pas encore et m'a permi d'imaginer l'environnement sonore dans lequel vivaient nos aïeux ... un moment rare et très appréciable, presque irréel !

    Fernand Daroussen, compositeur audio-naturaliste, s'est fait la même remarque et en a profité pour capturer des sons vierges de bruits humains tout près de chez lui, écoutez ici 

    Prenez aussi un bain sonore avec le grand orchestre des animaux de Bernie Krause