Somewhere on Earth

nature

  • La nature à bord de la ruine

    L’urbex (ou exploration urbaine) est une pratique qui s’est formalisée au milieu des années 90 dans des régions industrielles en crise ou en faillite, qu’on estime née aux Etats-Unis dans les friches de Detroit. Elle fait des émules européens, qui se lancent en quête de lieux abandonnés où se réensauvage la ville. Parmi ces photographes, Jonk explore les lieux abandonnés depuis dix ans. A son actif : la visite de plus de 1 500 friches dans une cinquantaine de pays sur quatre continents. L’œuvre humaine disparaît mais le vivant persiste, «un retour à l’origine, la nature», résume l’historien et archéologue français Alain Schnapp.

    Lire l'article de libération sur Jonk

    Csxi7zvhwbdwllduj2krqpi5ei

     

  • La beauté ... c'est vital

    Francis Hallé : «La forêt primaire nous est essentielle philosophiquement : la beauté, c’est vital»

    Le botaniste visionnaire, qui publie un livre et figure à l’affiche d’un film, estime que les sommets de la diversité et de la beauté du vivant se trouvent dans les forêts primaires. Il se bat pour la renaissance d’une telle forêt en Europe de l’Ouest. Y compris et surtout pour des raisons philosophiques. Infatigable défenseur des arbres et des forêts tropicales, le botaniste et biologiste Francis Hallé vient de publier Pour une forêt primaire en Europe de l’Ouest (Actes Sud, 64 p., 8 euros). Dans ce manifeste aussi court que clair et percutant, il expose pourquoi et comment il compte mener à bien son grand projet, lancé en 2019 : créer à cheval entre la France et un pays frontalier un vaste espace dans lequel la forêt évoluera librement, sans intervention humaine, pendant plusieurs siècles. La suite de l'article de Libération ici

    7jjqlnobvbhzxibt4yjzbxotxm

  • Congrès mondial pour la biodiversité à Marseille

    Les états sauront-ils tenir leurs engagements pour enrayer l'érosion de la biodiversité ?

    ... Le Président proposera «une vision décloisonnée de la biodiversité», insiste l’Elysée. Il s’agira d’inscrire celle-ci «dans une stratégie locale, nationale, européenne et mondiale». Et de «connecter cet enjeu à celui du climat», comme l’a récemment fait l’ONU dans un rapport, alors que «trop souvent et depuis trop longtemps, il y a eu une approche en silos où on traitait de la biodiversité pour elle-même». Pour la présidence de la République, en effet, «nos écosystèmes et leur protection sont une solution indispensable pour répondre au défi climatique, en permettant de capter les gaz à effet de serre (GES) mais aussi d’adapter notre environnement aux changements climatiques. Inversement, le réchauffement climatique est un facteur de perte de biodiversité majeur, nous avons tous en tête les grands feux qui ont eu lieu cet été, dont on sait de façon certaine qu’ils sont largement dus à l’assèchement des forêts lié au changement climatique»...

    La suite de l'article de Libération ici

    Jilim25ktnd6nbini5ld6csoji

  • Photographie, nature et musique

    Une très belle rencontre entre photographie, nature et musique ! "Amazônia", une exposition de Sebastiao Salgado illustreé par Jean-Michel Jarre.

    Impliqué depuis toujours dans des projets remarquables pour la tolérance et le pluralisme culturel, comme pour la défense de la nature et de l'environnement, le compositeur a conçu une création inédite à partir des sons concerts de la forêt qui dialogue avec les clichés de Sebastião Salgado.

  • Une autre relation possible avec la nature

    « Je ne suis pour toi qu'un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Je serai pour toi unique au monde. Tu seras pour moi unique au monde... » (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince, 1943). C'est ce que Fifine aurait pu murmurer à l'oreille de Bruno-Gilles Liebgott, le jour de leur rencontre. Car aussi extraordinaire que cela soit, ce quadragénaire, photographe animalier, a tissé une relation unique avec une petite renarde sauvage... La suite de l'entretien

    Lbl 3269 copy 2 01

  • Le Loup étend son territoire

    Et le loup en profite pour étendre son aire de répartition en Normandie. Voir l'article de France Bleu du 17 avril 2020 

    870x489 loup 1 2

     

     

  • Imaginez un monde sans bruits de moteurs

    Aujourd'hui 17 mars 2020, notre pays a été mis en confinement. En sortant dans mon jardin (j'habite en ville), j'ai été tout à coup étonné par le calme qui régnait, plus de ronronnement de moteurs omniprésent au lointain, les chants d'oiseaux prenaient une importance inhabituelle et même le sifflement du vol d'un cygne m'a fait lever la tête ... Serait-ce une opportunité de redécouvrir ce qui est en train de disparaître ? Cela m'a fait penser à l'époque où les moteurs à explosion n'existaient pas encore et m'a permi d'imaginer l'environnement sonore dans lequel vivaient nos aïeux ... un moment rare et très appréciable, presque irréel !

    Fernand Daroussen, compositeur audio-naturaliste, s'est fait la même remarque et en a profité pour capturer des sons vierges de bruits humains tout près de chez lui, écoutez ici 

    Prenez aussi un bain sonore avec le grand orchestre des animaux de Bernie Krause